Activité Physique Adaptée, Pas Sans Mon Kiné!

By | mars 14, 2017

photo 1Jeudi 9 mars, s’est tenue la Conférence « Activité Physique Adaptée, Pas Sans Mon Kiné! », organisée par le Conseil Départemental de l’Ordre des Masseurs-kinésithérapeutes de la Loire (CDO42), le Syndicat des Masseurs-Kinésithérapeutes de la Loire (SDMKLoire) et l’URPS des Masseurs-Kinésithérapeutes Auvergne-Rhône-Alpes, dans les locaux de l’IFMK de Saint Etienne dont nous tenons à remercier la Directrice, Madame Elizabeth Crouzols, ainsi que toute son équipe pédagogique.

Ainsi il faut souligner que toutes les instances professionnelles (Ordre, Syndicat, URPS et IFMK) étaient parties prenantes de cette soirée qui a réuni une centaine de personnes -kinés salariés et libéraux, médecins généralistes, enseignants APA. Chacun aura pu prendre la mesure du décret du 30 décembre applicable au 1er mars dernier et du travail à accomplir dans les mois qui viennent.

Le Président du CDO42, Jean-Bernard Muizzo, ouvrait les débats avec l’exposé du décret et de ses interprétations possibles, soulignant bien le rôle de chacun (médecin, kiné, enseignant APA), le stade d’intervention et les compétences respectives.

Pour apporter du « concret », Matthias Le Goaziou, élu URPS, a exposé le cas d’une projet « Sport sur ordonnance » en cours en Haute-Savoie, initié avant la parution du décret, et bénéficiant d’un financement ARS. Cela a permis de « matérialisé » l’espace de travail de chaque profession, et de mettre en avant l’inter-professionnalité qu’exigent les Activités Physiques Adaptées (APA), avec le patient au centre des préoccupations.

Afin de donner corps au décret, Cyril Servel, élu CDO, a détaillé les contours du futur Bilan APA, en cours de finalisation et prochainement disponible sur le site de l’Ordre National, à destination des masseurs-kinésithérapeutes, véritable trait d’union entre professionnels, entre professionnels et patients, et support de la prise en charge dans le cadre des Activités Physiques Adaptées. Il a rappelé que le bilan du masseur-kinésithérapeute est un passage obligé dans le cas des pathologies ALD sévères qui prétendent aux APA. La qualité de ce bilan et notre expertise doivent permettre d’en faire un élément incontournable des Activités Physiques Adaptées.

Enfin, Sébastien Lioud, Educateur Sportif, coordinateur de Loire Handi-Sport, a présenté les différentes facettes et problématiques de l’Activité Physique Adaptée. Il a souligné l’importance du bilan des masseurs-kinésithérapeutes et la nécessité d’inter-professionalité avec les kinés et les médecins.

Point important rappelé par tous les intervenants, le décret applicable depuis le 1er mars, ne fait aucune mention du financement de ces Activités Physiques Adaptées, tant des modalités de prise en charge de la consultation du médecin, du bilan du kiné et de la réalisation des APA.

Les patients devront-ils payer de leur poche? Les mutuelles et assurances s’engageront-elles financièrement? Les Agences Régionales de Santé apporteront-elles leur concours pécuniaire?

Cette conférence sera prochainement disponible en e-conférence sur le site de l’URPS.

Ci-dessous, le reportage réalisé par TL7 lors de la conférence (Mettre le son).

[videojs mp4= »http://www.urps-mk-ara.org/wp-content/uploads/2017/03/soiree_bilan_apa_42.mov » width= »428″ height= »240″ autoplay= »true » preload= »auto »]

 

Category: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.